Les systèmes de transport intelligents, École Polytechnique de Montréal

Articles du groupe MADITUC

Randonnée analytique à travers les dynamiques spatiales et les comportements de mobilité

Référence:

MORENCY, Catherine, CHAPLEAU, Robert (2003). Randonnée analytique à travers les dynamiques spatiales et les comportements de mobilité, 38e Congrès de l'Association québécoise du transport et des routes, Sherbrooke, 19 pages.

Type:
Conférence avec publication

Organisme:
Association québécoise du transport et des routes

Retour

Nouvelle recherche

Résumé

Cet article propose une randonnée, un «voyage dénué de but précis, dont le déroulement est imprévisible» (Mandelbrot, 1995), à travers les dynamiques spatiales et leurs conséquences anticipées sur la mobilité urbaine. La modélisation des interactions urbaines (offre, territoire, demande) est une destination de recherche bien vague. En outre, la littérature permet de discerner différents axes de recherche orientant les travaux de plusieurs contributeurs, notamment:

o L’articulation de modèles intégrés faisant le pont entre les modèles de transport et les modèles d’utilisation du sol (Miller et al., 1998, Greiving and Wegener, 2001);

o Le raffinement des mesures permettant de cerner, objectivement, les comportements de mobilité, particulièrement les concepts de similarité et variabilité (Axhausen et al, 2000, Schönefelder, 2001, Schlich, 2001, Harvey et al., 2000);

o La modélisation des dynamiques d’utilisation de l’espace en termes de lieux de résidence (Chapleau et Morency, 1999), population (Torrens et Alberti, 2000) et réseaux de transport (Frankhauser et Genre-Grandpierre, 1998);

o L’étude des interactions entre les réseaux de transport, l’utilisation du sol et les comportements de mobilité, spécialement autour du concept d’accessibilité (Olaru et Dragu, 2001; Miller, 2001; Wilson, 1997).

La présente recherche propose d’exploiter, à l’aide de fonctionnalités informationnelles et technologiques spécialisées (approche totalement désagrégée de MADITUC, systèmes d’information géographique, interfaces interactives analytiques Excel), les sources de données détaillées sur la mobilité et la socio-démographie afin de développer des mesures spatio-temporelles permettant d’exprimer, objectivement, la réalité urbaine montréalaise.

Bien qu’imprévisible dans sa trace finale, cette errance analytique est donc conduite par l’enjeu fondamental de mesure des phénomènes spatio-temporels que sont l’étalement urbain, la mobilité et leur corrélation. Dans cette vue, les données totalement désagrégées des trois dernières enquêtes Origine-Destination (1987, 1993 et 1998) ainsi que les données agrégées (au niveau du secteur de dénombrement) de leurs corollaires socio-démographiques, les recensements canadiens (1986, 1991, 1996), sont exploitées pour étudier l’évolution spatio-temporelle d'objets exprimant diverses perspectives du phénomène d’étalement urbain: unités de logement (opportunités d’habitation), populations de ménages et personnes (fonction de résidence dite état de nuit), extrémités de déplacement (origines, destinations et lieux intermédiaires comme les gares de train, les stationnements incitatifs) et lieux d'activités (destinations-motifs: travail, étude, magasinage, loisir).

Pour guider cette randonnée, des mesures géostatistiques ainsi que d’autres fonctionnalités analytiques issues du domaine de l’analyse de données spatiales seront étudiées; ces expériences devraient permettre de valider la pertinence de ces instruments pour soutenir la modélisation stratégique des infrastructures collectives de transport

.

gbisaillon@polymtl.ca 2024-04-25 10:50:05